MA BONNE ANNÉE DE LA FEMME 2020

Anmbulu a bè (téké)

Je sais que vous allez bien et que vous attendez tous les détails sur la Randonnée mais ça c’est pour la semaine prochaine promis et en plus vous l’aurez avec le vlog ! Eusseu c’est pas bien ça ?

Alors vous savez que nous sommes en mars et qu’au village le 8 mars est une date très spéciale pour le village parce qu’on parle de Mughetu (la femme) et ses droits. Lu comme ça il peut il y avoir un peu de contradiction entre les deux mais en fait non. Il faudrait qu’on arrête d’utiliser la culture pour freiner certaines évolutions dans la société. Bref ! Je ne suis pas là pour vous faire le bruit avec ma manière de voir les choses… du moins pas tout de suite.

Je suis là pour vous raconter « Ma Bonne Année De La Femme » oui comme écrit sur le titre parce qu’en fait ça devient un chill beaucoup plus qu’autre chose pour beaucoup bon disons certains (évitons le déplacement des agents).

Ça commence le samedi 07 mars à l’Institut Français du Gabon qui a abrité la célébration avancée de cette journée organisée par le Ministère de la Promotion et de l’Intégration de la Femme et le Bureau de l’ONU Gabon. Pendant cette journée il y a eu les discours des officiels et le pré-lancement du Réseau des Femmes Leaders Africaines et un cocktail.

Les membres du Gouvernement et les réprésentants des organes de Nations Unies.

Par la suite j’ai eu le plaisir de participer au panel qui a tenté de répondre brièvement à la question « Retour à la coiffure naturelle ou traditionnelle, tendance de mode ou véritable défi ? »

La coloration du panel était très particulière des femmes de différents métiers mais qui répondaient à la préoccupation dans un aspect spécifique.

Les voici :  

Avec le Micro Rose Bernadette Rebienot

Rose Bernadette Rebienot, qui est membre du Conseil International des 13 Grand-mères Indigènes et d’après ce que j’ai appris elle a écrit plein de livres. Elle était la voix de la tradition et la culture gabonaise. Elle nous a appris vraiment plein de choses notamment le langage de nos différentes coiffures comme par exemple le fait qu’avoir les cheveux à l’air signifie qu’on a perdu un être cher comme un père ou une mère ou encore que le « short hair » qui est très tendance ces dernières années qui est un signe de veuvage… Comme quoi on a encore beaucoup à apprendre sur nos cheveux qu’on ne le pense

Nathalie ESSONO avec le « Petit Manuel des Coiffures Crépues»

Nathalie Essono, l’auteur du « Petit Manuel du Cheveu Crépu » et le « Petit Manuel des Coiffures Crépues » déplacée spécialement pour l’événement et c’était un plaisir de l’avoir et elle représentait la solution qu’on a pour apprendre à nous occuper de nos cheveux naturels, une problématique qui est essentielle sur le continent et franchement je vais faire un article sur l’œuvre et je suis sûre que vous serez d’accord avec moi.

Maïka Biteghe Mamalepot

Maïka Biteghe Mamalepot, fondatrice de la marque et du salon Boucles et Frisettes dont je vous ai déjà parlé ici, elle représente la voix des cosmétiques naturels.

Ludmilla Agnorogoulet Dong, fondatrice elle de la marque L’Hair Afro qui au départ est un salon pour cheveux crépus qui a ensuite sortie la 1ère poupée Gabonaise, Saphir et depuis le 13 février a elle aussi sorti sa gamme de produits Sup’Hair Afro pour l’entretien du cheveu crépu. Elle représentait non seulement les professionnels du cheveu mais aussi le cas des difficultés sanitaires liées aux produits chimiques que nous utilisons sur nos cheveux. Son histoire m’a particulièrement touchée elle peinait à tomber enceinte et malgré ses multiples tentatives, ce n’est qu’après avoir arrêté le défrisage quelle est tombée enceinte pour la 1ère fois ! Aujourd’hui elle attend son 2e et j’ai le goût pour elle qui se donne la mission d’accompagner toute personne désireuse de revenir au naturel dans son salon.

Son cas m’a vraiment fait me poser des questions sur moi-même et toutes les mauvaises habitudes qu’on peut avoir au quotidien.

Dr Stéphanie Ntsame à gauche

Dr Stéphanie Ntsame, mon crush de la journée elle est juste trop belle ! Elle est dermatologue au CHU de Libreville et elle était voix de la santé et elle tenait vraiment à nous alarmer par rapport aux dangers du défrisage qui donne des fibromes et même nos habitudes alimentaires, etc. Pour elle si nous n’avons pas les moyens de prendre les produits locaux qui s’avèrent être chers, utilisons les produits naturels contenus dans ceux-ci.

A droite de notre mamie, le représentante de la marque NDOSSY

La Représentante de la marque NDOSSY, qui fait aussi dans la cosmétique 100% naturelle mais pas seulement pour les cheveux… Ils ont des produits à base de gombo et même la tomate et c’est fort. Avec eux, on a abordé la problématique des coûts des produits Made In Gabon.

Ce panel m’a fait découvrir à quel point les cheveux c’est pas juste ces fibres noires qui complexent certaines femmes, chez nous on parle d’un langage, de capter des esprits, des serpents et bien plus encore. Il y a une réelle alerte sanitaire non seulement sur la qualité des produits que nous consommons à l’intérieur comme à l’extérieur mais aussi pour les effets néfastes sur le long terme sur le corps des femmes comme la stérilité. Ça reste une très belle expérience et j’espère la renouveler avec un plus gros public.

Le reste de la journée on a fait un petit tour aux stands des produits naturels,

Ensuite la présentation desoeuvres de Nathalie Essono.

Passons au dimanche et là c’était la fête, autour d’un barbecue organisé par AFJ Productions. J’ai reçu une invitation et je me suis déplacée avec le joli dimanche ensoleillé qu’il y a eu après un samedi d’inondations. C’était du côté du Parking du Life By Mayena, je me suis pointée à 16h mais je ne fus pas en retard.

Ambiance cocktail, musique en plein air c’est ce qu’il y avait au programme et nous on a fait plein de selfies.

Tout le gratin était là bien représenté. Zyon Stylei nous a fait le plaisir avec un mini passage en mode la botte après une jeune artiste, nouvelle signature de la structure.

La nourriture était cuite adié bisou à Mayena Foods pour cette viande cuite parce que je n’ai pas l’habitude han krkrkrkrkrkrkrkrkrkrkr !

Bref le weekend était bien mais revenons au véritable sujet du 8 mars, il s’agit de la célébration des droits obtenus depuis les histoires du vote des femmes. Cette année le thème c’est « Génération Egalité » il s’agit faire bouger pour arriver aux 50-50. Réalité ou véritable utopie du 21e siècle ? Une chose est sûre c’est qu’on doit arriver (mesdmames) à s’en rapprocher au maximum mais ce ne sera jamais possible si on préfère se calomnier au lieu s’entraider. Ce ne sera jamais possible si nous ne connaissons pas nos droits, ce que nous pouvons faire et nous informer sur ce que la société veut nous interdire de faire. Que notre réussite ne soit pas attendre qu’un homme nous épouse et nous donne des enfants mais nous devons aller plus loin ! Très loin !

Avec le signe de Génération Egalité

Je nous souhaite de nous instruire et de connaître notre place, en attendant la prochaine bonne année (lol) on se donne rendez-vous vendredi pour le Dodo Morning.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s