Ngudji’s Day: La Paylist Du Tam-Tam

Anmbulu a bè!

Aujourd’hui nous on déborde de pêche au village! Surtout que nous sommes un jour de fête! C’est aujourd’hui le jour où on célèbre la femme au village mais plus précisément la MAMAN. Cette Superwoman qui se bat depuis le ventre pour que nous soyons à l’abri du besoin et des méchants; celle avec qui on joue toujours au plus fort mais pour qui le cœur flanche toujours. A ces femmes qui nous ont beaucoup lancé les babouches, les pilons ou encore qui nous ont mis à genoux les bras tendus avec deux pierres ( rien que d’y penser ça me fait rire) mais aussi qui nous ont souvent allégé les peines avec le boss parce qu’elle seule savait comment l’amadouer.

Pour cette occasion, au lieu d’un Coup de Tam-Tam, le village a décidé de vous offrir une Ngudji playlist 100% Gaboma. Une idée à la base pour le DODO MORNING, mais je me suis dit qu’en attendant le retour de l’émission je vais vous faire découvrir des coups de tam-tam qui peut-être vont vous inspirer pour un petit acapella pour les vôtres.

Déjà je tiens à préciser que je n’ai fait aucun classement, je vais juste vous dire pourquoi j’aime chaque titre.

On commence notre sélection « Spécial Ngudji » avec Ova Kila Wise qui dit Je t’aime à Maman Féli. Un titre que l’on retrouve dans son album « SPEAKER SOLDIER » qui est une réelle déclaration d’amour à sa maman sur un instrumental reggae qui vous fait danser et chanter pour toutes les mamans. Les paroles comme « Tu es à la clé de meilleur » le cœur du village lui aussi dit « Je t’aime Maman ».

Ensuite on va parler de la dimension de l’amour d’une mère avec la Mama, Patience Dabany, qui n’hésite pas à dire que l’amour d’une mère ne s’éteint jamais. Elle dit à son enfant « Je t’ai élevé avec amour depuis le jour où tu es né et je t’en donnerai toujours. Aimer comme seule une mère peut aimer. » Le texte est vraiment un portrait comment la « Ngudji » (femme en punu) voit son « mwana », qu’elle verra toujours comme son bébé et elle l’aimera toujous. Le village validera toujours autant ce titre.

Annie Flore Batchiellilys nous parle de « Sa Raison », sa mère qui n’a qu’elle comme fille. Un joli texte qui nous parle de femme africaine qui doivent se lever parce qu’elles ont une raison de se battre en tant que mère. Elle parle aussi de la mère l’Afrique qui pleure. On célèbre la femme mais on ne doit pas oublier qu’à part élever ses enfants elle se doit de travailler tous les jours pour avoir une stabilité financière. Pour la fête des mères mais aussi pour celle des femmes ce titre a bien sa place.

Dans l’amour inconditionnel pour ses enfants, il y a aussi ces réalités que certaines femmes vivent au foyer et qui certaines fois décident de supporter ça pour que les enfants ne vivent pas la séparation de leur parent et Don Nakess lui est dans la peau d’un enfant qui parle à son papa parce « Maman Est En Larmes ». J’ai eu les larmes aux yeux à l’écoute et j’ai tenu à le partager celui-là pour interpeller les unes et les autres à l’effet que peut avoir le malheur d’une mère dans le coeur de son enfant.

Quand on parle de douleur liée à la Maman, il y a aussi la perte de cette présence angélique de notre maman. Jey RspctMe s’exprime dans le titre « Toi » en feat avec Bussine pour lui dire qu’un jour ils vont se retrouver et plus jamais ils ne seront séparés. Cette douleur se ressent sur ce titre qui m’a fait beaucoup pleurer la 1ère fois que je l’ai écouté. Je vous recommande d’acheter ce titre ou tout son album RM2.0 .

Après ce ton un peu triste on continue avec J-Rio qui lui est bien gâté parce qu’au lieu d’une seule cest trois qu’il en a pour lui tout seul. Serait-ce a raison pour laquelle il aime parler de femmes et à celles-ci? Il nous raconte cette jolie histoire d’un enfant qui n’a pas que sa génitrice Emie, au grand coeur , Charlie petite soeur de Emie, elle est celle qui l’a gardé pendant qu’Emie était loin pour travailler et Horty la femme de Papa qui l’a toujours traité au même rang que les siens. Il est donc « béni d’avoir eu 3 mummy ». J’aime ce titre parce que moi aussi j’ai deux mamans et ayant grandi loin de ma génitrice c’est vraiment avec la femme de mon père que j’ai grandi mais je sais que j’ai reçu beaucoup de mes mamans Brigitte et Clarisse. Sans elles il n’y aurait pas village.

Toujours entrain de célébrer les Ngu (mère en nzébi), Micky R du BGMFK, lui parle à sa mère dans le titre Oh Mama en feat Tiss Warren Jazz. Moi c’est juste le refrain où il dit: « Dis lui que tu l’aimes tant, dis lui que tu l’aimes fort dis lui que tu l’aimes contre vents et marées » qui me met bien et surtout que c’est la chose la plus simple à faire pendant que nous célébrons nos Superwomen.

On continue avec Latchow qui n’hésite pas à dire je t’aime à sa maman. Vértitable déclation de notre artiste R’n’B , le village aime cette manière de dire à sa maman qu’on l’aime. Je vous le recommande vivement ce titre.

On termine notre sélection avec Respect Da Woman du groupe Arc’n’al Hip Hop, ui nous rappelle qu’avec toutes ses qualités et ces épreuves endurées elles méritent d’être célébrées. Oui elle mérite, Ngou a mè (ma mère en obamba) d’être célébrée mais surtout respectée.

Je vous laisse apprécier cette playlist pendant que le village lui célèbre ses reines. On envoie des bisous aux vôtres et on espère personne ici n’a oublié de préparer une petite attention. Et à ceux qui n’en n’ont plus nos cœurs sont avec vous. Bon début de semaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s